blog-voyage-couple-parfums-de-liberte-leo-et-julie-petit-budget-nepal-pokhara-himalaya-katmandou-montagnes
Népal

Sauter dans le vide à Pokhara et finir en beauté

Spread the love

“La vie ce n’est pas seulement respirer c’est aussi avoir le souffle coupé”, Alfred Hitchcock. En effet, se rendre au Népal aujourd’hui est une expérience suffocante. Le pays a tellement souffert du séisme de 2015 que tout est à y reconstruire. C’est presque un acte politique de s’y rendre pour voyager et participer ainsi à l’économie locale. Heureusement, si beaucoup de villes et de routes sont dans un état lamentable, la nature sauvage du pays est toujours aussi impressionnante. Après quelques jours passés à nous débattre dans la poussière et le tumulte de Katmandou, nous avons pris la direction de Pokhara et de ses paysages vertigineux. A la recherche du grand frisson pour la dernière étape de notre voyage.

blog-voyage-couple-parfums-de-liberte-leo-et-julie-petit-budget-bienfaits-bilan-pauvrete-nepal-enfant
blog-voyage-couple-parfums-de-liberte-leo-et-julie-petit-budget-nepal-pokhara-himalaya-katmandou-bus-transport

De Katmandou à Pokhara

N’ayant qu’une dizaine de jours sur place, nous avons choisi de prendre un bus direct de Katmandou vers Pokhara. Il n’y a que 200 kilomètres entre ces 2 villes mais il faut compter au moins 6 heures de trajet. Sur le chemin, ouvrez grands les yeux, vous verrez aussi bien des paysages magnifiques que des villages très rustiques. Ici, la seule trace de l’occident consiste en d’innombrables pubs Coca-Cola et Carlsberg qui balafrent les bâtiments déjà bien abîmés par le séisme de 2015.

Le chemin est long et tortueux. Il est formé d’innombrables lacets qui serpentent dans les montagnes. Sans arrêt, le bus nous fait sursauter et prend des virages inquiétants. Honnêtement, nous nous sommes vu mourir plusieurs fois pendant le trajet. En bas des précipices, le spectacle de véhicules ayant dévalés la pente n’est pas là pour nous rassurer. Il faut donc serrer les dents et se concentrer sur ce qu’il y a de beau à voir dans les contrées que l’on traverse. Régulièrement le regard s’accroche sur de charmant bâtiments colorés, des rizières ou des canyons enivrants. Pendant que Julie m’étonne encore une fois en trouvant le sommeil malgré les cahots de la piste, je scrute les montagnes en essayant de ne pas penser à la route.

Arrivés en un seul morceau

Quand on sort du bus après une route si périlleuse, on est toujours très détendus et heureux de pouvoir faire un petite pause à la Guesthouse. Puis on sort et on se promène et déjà le trajet est oublié.

Pokhara a également été peu touché par le séisme. La ville est mignonne et animée. Le gros atout de Pokhara est son cadre naturel incroyable et idéal pour pratiquer des activités de plein air. Le centre-ville s’étend le long du lac le long duquel on peut se promener et observer la multitude de barques peintes de toutes les couleurs. Cette vision du lac nous a frappé en arrivant, on s’est retrouvé face à cette image, le fond d’écran de notre tablette depuis 1 an. Nous n’avions aucune idée d’où se trouvait cet endroit et nous étions très heureux de tomber dessus par le plus grand des hasards. Nous ne pensions pas trouver un lieu chaud et cette étendue d’eau ainsi entourée de sommets enneigés.

blog-voyage-couple-parfums-de-liberte-leo-et-julie-petit-budget-bienfaits-bilan-nepal-lac

Le Must do à Pokhara : le parapente acrobatique

Il est agréable de se promener au bord du lac à Pokhara, nous vous conseillons également de le traverser pour randonner jusqu’à la pagode de la paix sur l’autre rive (2 heures suffisent). Cependant, dès notre arrivée à Pokhara, nous avions une toute autre chose en tête. Notre dernier grand frisson et dernière “première fois” de notre voyage de 6 mois en Asie, faire un saut en parapente. 

Après pas mal de recherches pour trouver l’agence la plus fiable possible, notre choix s’est porté sur “Sunrise Paragliding”. Nous avons réservés la veille pour le lendemain. Nous en avons eu pour 60 euros chacun.

Le jour J, après avoir gravis la montagne à dos de mini camionnette au péril de notre vie (la conduite des locaux est toujours très inquiétante, à chaque virage si on croise quelqu’un, on peut tomber dans le ravin). Nous sommes harnachés pour le grand saut. Tout va très vite et en quelques minutes il faut y aller. Courir puis sauter. C’est parti !

Honnêtement les sensations sont au rendez-vous et les moniteurs nous ont fait faire de la haute voltige. On en prend plein les yeux et les sensations sont au RDV. C’est comme un manège à sensation mais à l’air libre. On se sent libre là, à tournoyer entre les montagnes au dessus du lac. C’est splendide et c’est notre meilleur souvenir au Népal. Comme un dernier tour de manège avant de rentrer chez nous en Normandie.

blog-voyage-couple-parfums-de-liberte-leo-et-julie-petit-budget-nepal-pokhara-himalaya-katmandou-parapente-montagne

Si vous restez plus longtemps à Pokhara

Pressés par le temps, nous n’avons pas eu le temps de faire beaucoup d’activités à Pokhara. Mais sachez que cette ville est un peu comme une base de loisirs géante depuis laquelle vous pouvez faire une dizaine d’activités. Parmi celles-ci :

  • Des cours de yoga,

  • Des randonnées dans les alentours ou un trek dans le massif des Annapurnas,

  • Une sortie sur le lac en kayak ou en stand up paddle,

  • Du rafting (comme pour le parapente, il y a un choix d’agence très large dans le quartier de Lakeside),

  • De la tyrolienne (la plus haute et la plus rapide du monde) et du saut à l’elastique,

  • Visite des chutes de Devi,

  • La visite des musées de Pokhara (Musée de la Montagne, Musée Gurkha,

  • Et encore d’autres qui nous ont échappé.

Amusez vous bien et bon courage pour le grand saut ! Si vous aimez les récits de sensation fortes, cliquez ici pour lire notre aventure sur l’île de Tioman ou ici pour retrouver notre mésaventure avec la police Vietnamienne.

Vous hésitez encore à partir ? Lisez notre article sur les bienfaits inattendus du voyage et votre envie de prendre le large sera alors regonflée !

Si vous souhaitez en découvrir plus sur ce pays, voici un lien vers le Guide du Routard sur le Népal.

Pouvez vous nous consacrer 2 minutes pour nous faire un petit retour ?

  • Si nous devions réécrire cet article, que devrions-nous améliorer ?
  • Si nous devions réécrire cet article, que devrions-nous absolument conserver ?

Au plaisir de vous lire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.