blog-voyage-couple-parfums-de-liberte-leo-et-julie-petit-budget -ayutthaya-home

Pourquoi nous n’avons pas aimé visiter Ayutthaya

Spread the love

 

Ancienne capitale de la Thaïlande, Ayutthaya est vendue par les guides comme une ville de Thaïlande incontournable. Après y avoir passé 3 jours, on tenait à vous éviter de faire l’erreur de les croire à ce sujet. En effet, la ville a certes une belle histoire et de beaux vestiges religieux, tout n’y est pas aussi rose que ce que vous pourrez lire à son sujet. Cet article complètement subjectif vous dévoile l’envers du décor.

 

Notre arrivée à Ayutthaya, ça commence mal

 

blog-voyage-couple-parfums-de-liberte-leo-et-julie-petit-budget-ayutthaya-dechets-saleIl faut reconnaître que nous n’avions pas vu le truc venir. Après avoir traversé le Cambodge puis le Vietnam en bus, on s’était habitué au rythme : 1h de route = 30 kilomètres. Grosse erreur ! En Thaïlande, les mecs ont construit des autoroutes ! Mais nous on avait oublié ce que c’était d’aller vite. Du coup on avait pris un bus de nuit Chiang Mai- Bangkok en s’assurant simplement qu’il s’arrêterait bien à Ayutthaya. On pensait arriver tranquillement dans la matinée et prendre un English breakfast sur une terrasse quelconque. Sauf qu’avec cette fameuse autoroute nous sommes arrivés à 5 heures du matin.

Le bus nous a éjecté dans les faubourgs à 4 kilomètres de la ville. Nous étions les seuls à descendre… On s’est retrouvés là, sous la pluie avec nos sacs, au milieu de nulle part.

 

Sortez des sentiers battus qu’ils disaient !

 

Quand on lance le GPS hors ligne (maps.me), on se rend compte qu’on est loin, mais surtout que notre auberge est à l’opposé de la ville. Et mer*e !

C’est pas la joie. La pluie achève de nous réveiller après cette courte nuit à somnoler sur un siège inclinable. On se reprend et on se donne du courage. « 5 ou 6 kilomètres ça va être un peu galère mais ça va le faire ». C’est parti, on se lance. Après avoir marché quelques kilomètres, on se retrouve sur le “boulevard périphérique” d’Ayutthaya.

 

Le meilleur ami de l’homme a du bien se marrer

 

Sur le GPS on voit qu’on peut commencer à s’enfoncer dans la ville si on prend la prochaine rue. Il fait nuit, on voit à 10 mètres devant nous. On va dans la rue et on comprend qu’en fait c’est un parking.

Ohhhhh ! Un chien vient de se mettre à aboyer juste à côté de nous ! Heureusement qu’on n’a pas bu depuis hier car sinon je pense qu’on aurait mouillé la culotte !

On se consulte, le chien n’a pas l’air de bouger, on continue. On marche pendant 500 mètres en longeant des bâtiments en tôle inhabités qui doivent contenir des boutiques la journée. Pas de bol il y a une barrière au bout. Tout ça pour rien, le GPS nous a arnaqué. Là on regrette carrément de ne pas avoir acheté une carte sim locale avec la 4G. Julie se retourne vers moi et je lis sur son visage qu’il y a un problème.

Elle me fait signe de me retourner. Quand je tourne la tête, je suis à 2 doigts de partir en courant. Il y a un méga doberman à 10 mètres de nous. Tout en muscle, il ne bouge pas, ne fait aucun un bruit et semble prêt à bondir. Là on ne fait plus du tout les malins. Finit les histoires d’aventuriers qui vont dans la jungle. On rebrousse chemin, tout doucement, en croisant les doigts pour que le chien ne se lance pas à notre poursuite.

On ressort finalement du parking sans s’être fait arracher un bras, OUF ! Là on a eu chaud !

 

Soyez les bienvenus !

 

blog-voyage-couple-parfums-de-liberte-leo-et-julie-petit-budget-ayutthaya-fleuveOn reprend notre souffle, on se remet sur le GPS et on choisit un itinéraire qui emprunte seulement les grosses routes principales.

Après avoir eu sacrément peur et pas mal de marche, on arrive enfin à l’auberge. Il est 7 heures. On frappe, personne ne vient nous ouvrir

Après une demie heure, la dame de la guesthouse ouvre la porte. C’est pas l’accueil le plus chaleureux auquel on ait eu le droit mais vu l’heure, on ne va pas s’en plaindre.

 

La belle ville d’Ayutthaya, ou pas

 

Si nous avons choisi de voir Ayutthaya plutôt qu’autre chose, c’est pour une bonne raison. En effet, sur le papier, Ayutthaya fait partie des fiertés nationales. C’est là bas que fut fondé le premier véritable royaume thaï au XIVème siècle. Classées au patrimoine mondial de l’UNESCO, les ruines de l’ancienne cité ont la réputation d’être à peu près préservés et intégrés dans une ville provinciale moderne. Malheureusement, si quelques sites religieux sont impressionnants, la ville autour est sale, sans esthétique et n’est constitué que de successions d’avenues sans centre névralgique. Pour l’ambiance on repassera.

L’avantage du bus de nuit c’est qu’on est levés tôt, on peut donc aller voir un maximum de choses dans la journée. Nous avons commencé par le musée du centre touristique. Éternels optimistes, on se disait qu’au moins au niveau culturel, la ville devait être vraiment super. Mais, si il faut reconnaître qu’il y a un effort de fait, surtout par rapport à ce qu’on peut voir en général en Thaïlande, l’intérêt du musée reste quand même limité. La mise en avant du patrimoine national n’est décidément pas la spécialité du pays. On décide donc de se rabattre sur les fameux temples d’Ayutthaya.

 

Les temples d’Ayutthaya

 

blog-voyage-couple-parfums-de-liberte-leo-et-julie-petit-budget -ayutthaya-templesÀ nos yeux c’est l’unique intérêt de la ville. Si vous êtes un fan des temples dans le style Khmer, alors Ayutthaya pourrait vous plaire. En effet, on y retrouve plusieurs édifices religieux d’une architecture proche de ceux que nous avons vu à Angkor Wat au Cambodge. Attention toutefois, ne vous attendez pas à pouvoir tous les visiter. Pendant notre passage, 2 d’entre eux était en cours de restauration. Vous voyez ? Quand je vous dit qu’on a eu de la chance pendant ce séjour à Ayutthaya !

Pour voir les temples à l’intérieur de la ville, vous pourrez acheter un pass journalier pour 5,5 euros. Il est possible de se le procurer à l’entrée de chacun des sites. Parmi ceux que nous avons visité, 2 ont retenu notre attention.

 

Le Wat Mahathat

 

C’était jadis le plus important du royaume, aujourd’hui des ruines subsistent mais laissent difficilement imaginer la physionomie du temple à sa construction. Un certain charme se dégage pourtant des lieux. Cela vient sûrement de la nature qui a repris ses droits. En effet, des plantes ont repoussé de ci de là. Une statue de la tête de bouddha est même pratiquement engloutie entre les racines d’un arbre majestueux. Cet effet Indiana Jones est malheureusement un peu limité. Une foule de touristes chinois est en shooting photo continuel devant la statue, votre imagination est donc rapidement ramené sur terre par les rires et les instructions des photographes à leurs modèles.

Une fois que vous aurez enfin fini de faire un zoom sur la statue de bouddha, pour éviter qu’on puisse voir la chinoise qui tape la pose juste à côté. Retournez vous pour observer le prang du Wat Ratchaburana. Ce temple voisin mérite également d’y faire un saut. Ouvert de 8h à 18h

 

En dehors de la ville : le Wat Phanan Choeng

 

blog-voyage-couple-parfums-de-liberte-leo-et-julie-petit-budget -ayutthaya-wat-phanan-choeng

La ville est enserrée dans une rivière. Pour en sortir, il vous faudra donc prendre le bateau si vous êtes piétons. Vous pourrez passer par un des rares ponts uniquement si vous êtes motorisés. Je préfère le préciser, aller voir ce temple à pied demande un peu de courage et d’efforts.

Honnêtement ça vaut le détour. Le lieu est splendide. A l’intérieur, il y a une salle digne d’un grand théâtre. Un bouddha doré gigantesque y trône, drapé dans son habit traditionnel. Il regarde devant lui, l’air plus serein que jamais. Ce qui nous a le plus émerveillé est la mise en scène de l’endroit. Le bouddha central est entouré par 84000 petites répliques méditant sur les 4 murs qui l’entourent. Le spectacle est au rendez-vous ! Ouvert de 8h à 17h

 

Ayutthaya : l’heure du bilan

 

Vous l’aurez compris, nous ne portons pas particulièrement cette ville dans notre cœur. Il faut pourtant reconnaître que les temples qu’on y trouve ont un intérêt non négligeable. Pourtant, quand on voit ce que la Thaïlande a à offrir par ailleurs, il serait dommage de s’en priver pour aller à Ayutthaya. Si vous êtes au pays du sourire pour plusieurs mois et que vous aimez toujours autant les temples, n’hésitez pas à y aller. Par contre, si vous y êtes pour quelques semaines, ne vous embêtez à faire le détour. Bien sûr, ceci n’est que notre humble avis et il n’engage que nous.

 

Infos pratique si vous décidez d’y aller quand même

 

Les restaurants

 

Honnêtement, l’offre de restauration est franchement très moyenne. Cela a sûrement contribué à notre désillusion sur cette destination. La seule adresse correcte où que nous avons rencontré : Lung Lek, un établissement qui sert de bons plats de nouilles. Les autres nous ont tous déçus. Si vous voulez faire plaisir à vos papilles en Thaïlande, regardez plutôt du côté de notre top 10 des restaurants à Chiang Mai.

 

Notre hébergement

 

Nous avons logé au Baan Khun Ya Ayutthaya. C’est une guesthouse calme où les chambres sont très confortables. La famille n’est pas hyper accueillante et les prix sont un peu élevés par rapport à ce qu’on a pu voir ailleurs.

Pour repartir d’Ayutthaya, on a pris le train direction Pak Chong et son superbe parc national de Khao Yai. Suivez le lien pour découvrir notre aventure dans la jungle thaïlandaise.

 

blog-voyage-couple-parfums-de-liberte-leo-et-julie-petit-budget -ayutthaya-selfieVous pouvez nous faire un petit retour :

  • Si nous devions réécrire cet article, que devrions-nous améliorer ?
  • Si nous devions réécrire cet article, que devrions-nous absolument conserver ?

Au plaisir de vous lire 🙂

Léo & Julie

mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cette article

  • parfums de liberté

Comments (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge