blog-voyage-parfums-de-liberte-petit-budget-europe-coronavirus-guide-complet-italie-tente-de-toit-camping-avantages-inconvenients-masque
Astuces

Notre voyage pendant le Coronavirus

Spread the love

“Adapte toi au monde car ta tête est trop petite pour que le monde s’y adapte.” Georg Christoph Lichtenberg coronavirus

Initialement, nous avions prévu de partir près d’un an en Amérique latine. Cependant, comme pour vous, la crise du coronavirus est venue perturber nos projets. Nous avons dû nous confiner, concevoir notre vie autrement, nous remettre en question. Nous avons pris conscience que nous pouvions voyager de façon plus écologique. En prenant moins l’avion et en prenant davantage le temps. Peut-être irons nous en Amérique plus tard et puis ça nous laissera peut être le temps de trouver une solution pour y aller par bateau. Bref, du coup on a décidé de voyager quand même, mais de rester en Europe. Parce que déjà, l’Europe c’est quand même génial. Et surtout, parce qu’il y a toujours des manières différentes de voyager, pour découvrir l’inconnu, sans aller à l’autre bout du monde !

blog-voyage-parfums-de-liberte-petit-budget-europe-coronavirus-guide-complet-selfie-masque

Notre projet de voyage

A priori, nous longerons la Méditerranée le long de l’Italie, puis nous passerons à Malte pour rejoindre la Grèce et remonter en France via les Balkans, l’Autriche et enfin l’Allemagne. Ce sera un voyage complètement différent. D’une part, parce que ce n’est pas du tout l’Amérique latine et d’autre part parce que nous allons faire ce périple de 6 mois (si tout va bien) véhiculés. Comme tous les juillettistes et aoûtiens, en témoigne l’explosion des ventes de vans et camping-car, nous voulions davantage d’indépendance concernant le déplacement. Avec le coronavirus, la plupart des français n’ont pas quitté le territoire national pour leurs vacances 2020 et nous avons tous entendu parler d’une connaissance qui a dû payer une forte somme pour pouvoir rentrer en avion et se confiner. Pour nous il s’agit de la cousine de Léo, ex-expatriée en Australie. Bref, nous craignions de dépendre d’une compagnie aérienne ou d’une ambassade pour envisager un retour express en cas de recrudescence de la crise du coronavirus.

Nous voyagerons donc à dos de Clio 3 ; seul véhicule qui nous appartienne à ce jour d’ailleurs. Cela nous changera des bus et des longues marches en sac à dos. Quoique, nous avons l’intention de poser notre campement dans les campings puis de parcourir les lieux à pied. On aura une plus grande liberté d’aller où on le souhaite et aussi la capacité d’emmener beaucoup plus de choses et de modifier très facilement notre itinéraire. Bon, on vous rassure, on ne dormira pas dans notre voiture comme dans ces sordides reportages sur les SDF aux USA. Et oui, on s’est procuré le gadget du siècle !

La tente de toit, la vanlife accessible à tous

On s’est acheté une tente de toit Maggiolina adaptée à notre Clio. Je ne vous cache pas que ça n’a pas été facile à trouver, mais on a fini par y arriver. D’ailleurs, on vous expliquera tout le processus de choix et d’achat dans un prochain article. Bref, cet objet est top, il y en a à peu près pour toutes les bourses. Il permet de voyager longtemps, en restant au chaud, tout en gardant sa petite voiture de toujours. C’est clairement pas la même chose que d’investir dans un van ou de retaper un fourgon (au moins 10 fois plus cher). Vous l’aurez compris, deux ans plus tard, notre blog de voyage restera le même : explorer quand on a un petit budget (voire micro). À l’heure où je vous écris, nous sommes en Italie depuis 10 jours. On trouve toujours la tente de toit extraordinairement géniale.

blog-voyage-parfums-de-liberte-petit-budget-europe-coronavirus-guide-complet--tente-de-toit-camping-avantages-inconvenients

Comment voyageons-nous concrètement et avec quel budget ?

Pour l’instant, avec le coronavirus, nous sommes toujours en phase expérimentale. En France, nous allions de camping municipal en camping municipal. Ça permet de dormir pour un prix entre 9 et 19 euros la nuit donc clairement c’est pas mal. En plus, on a emmené tout le matériel nécessaire pour faire un minimum de cuisine. Donc 90 % du temps on se fait à manger nous même. A priori, on a donc un budget alimentation encore plus petit qu’en Asie. En plus, nous sommes limités à 90 kilomètres par heure avec notre tente sur le toit. Un des objectifs est atteint. On consomme vraiment rien (on a fait plus de 1000 kilomètres avec un plein). On ne passe que par des petites routes. Double avantage : on voit le paysage défiler tranquillement et en plus on ne paye pas de péage (on ne donne pas d’argents aux groupes tels que Vinci), le top quoi. 

Bon, après il faut reconnaître que depuis qu’on est en Italie, c’est un peu plus onéreux. Les nuits au camping coûtent plus cher. Nous sommes début septembre et nos chers voisins à l’accent chantant ne reprennent l’école que le 15 (ils en ont de la chance). De plus, nous courrons les musées et nous prenons davantage de transport car c’est très risqué de conduire dans les centres ville italiens (une histoire de Zona a Traffico Limitado qu’on vous racontera plus tard). Enfin, malgré tout ça, on s’en sort pour 60 euros par jour pour nous 2. Soit 30 euros par tête en ayant visité Milan et la Riviera Italienne. Donc clairement les endroits les plus chicos du pays. 

Bilan du début de voyage à chaud

On est fan de notre tente de toit. On dort dedans comme des loirs et c’est hyper simple à démonter et à remonter. Il y a juste à tourner une manivelle. En plus, il fait toujours bon dedans, même quand nous étions dans les Alpes, en haute altitude, nous n’avons jamais vraiment eu froid. La tente ressemble à un coffre de toit large lorsqu’elle est pliée. Ses parois sont composées d’un tissu hautement transpirant, permettant une parfaite ventilation naturelle et anti condensation. Chaque centimètre carré de la tente respire et le sous-toit ventilé est une sorte d’interstice avec un coussin d’air qui garantit l’isolation thermique et acoustique lorsqu’il pleut. L’absence d’humidité venant du sol et la petitesse de l’habitacle réchauffé rapidement par nos deux corps (^^) permet de beaucoup mieux réguler la température par rapport à une bonne vieille tente Quechua posée à même les cailloux. Sinon pour l’instant, on adore l’Italie. C’est splendide et même si il y a 2 ou 3 trucs très chiants. Pour le moments nous pouvons citer les ZTL et les couverts payants au restaurant, Toujours emballés, on trouve notre rythme petit à petit et tout va bien. 

Et pour la suite du voyage ?

Pour être honnêtes, on ne sait pas encore exactement à quelle sauce on va être mangés. Les préparatifs étaient très différents que pour l’Asie étant donné qu’à chaque instant, tout pouvait tomber à l’eau (itinéraire, dates…). Notre philosophie a été depuis quelques mois de voir au jour le jour et cela continue. Aujourd’hui, le coronavirus a l’air de refaire des siennes partout en Europe et surtout chez nous en France. Donc on verra bien si certains pays où nous souhaitons aller décident de nous fermer leurs portes ou non. À voir donc, mais en tout cas, on n’est pas inquiet. On peut facilement s’adapter et l’avantage, c’est que rien est très loin quand on a une voiture sur ce continent. 

Pour ce qui est de l’hébergement, on est un peu dans le flou. Il existe quelques campings ouverts à l’année dans chaque pays, mais pas sûr que l’on en trouve partout. Pour palier à cette éventualité, on a emmené des toilettes chimiques ! Ahah c’est sûr que ce n’est pas hyper glamour mais c’est quand même bien pratique. Ça nous permettra de faire quelques nuits en camping sauvage à droite ou à gauche. Ou même d’aller dans un bonne vieille aire de camping car, s’il n’y a pas d’autre possibilité. Enfin, on va peut-être aussi loger un peu chez l’habitant, si on trouve un endroit où ça nous plairait de rester un peu. On ne se ferme pas la porte non plus pour faire un peu de Woofing par exemple, on verra bien. 

A très vite !

En tout cas, restez connectés si vous souhaitez en savoir plus sur notre périple dans le Sud de l’Europe et à l’heure de LA Covid (coronavirus disease 2019). On va essayer de vous faire un article par spot pour vous partager tous les détails croustillants de notre aventure comme pour notre précédent voyage. On vous embrasse et à bientôt ! 

Léo et Julie et notre copain le coronavirus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.