blog-voyage-couple-parfums-de-liberte-julie-et-leo-hanoi-rue-nuit

Culture et communisme : pourquoi nous avons adoré Hanoï

Spread the love

Annuaire 1two

Hanoï est une ville de 7 millions d’habitants qui s’étend sur plus de 3000 km. Autant vous dire que nous sommes loin d’avoir tout vu. Si nous n’avions pas un vol programmé en lien avec notre visa nous serions bien restés plus longtemps ! Vous aussi si vous avez prévu 3 ou 4 jours dans cette capitale, n’hésitez pas à prolonger votre séjour.

Nous avons ainsi pu découvrir la vieille ville, les alentours du lac Hoan Kim et une petite partie ouest de la ville. Dans l’agglomération, le musée d’Ethnographie du Vietnam est l’un des musées les plus intéressants du pays, situé à 7 km de la vieille ville.

 

Éveiller ses 5 sens dans la vieille ville d’Hanoï

 

La vieille ville : tradition et modernité

blog-voyage-couple-parfums-de-liberte-julie-et-leo-rue-hanoi-femme-paniers-rue-tradition-modernite

La vieille ville est vraiment unique en son genre et elle illustre bien le bordel débordant qui stimule les 5 sens. Hanoï étant la ville la plus polluée d’Asie du sud-est, son ciel est plus ou moins sombre au fil des saisons mais donne toujours la sensation d’un plafond assez bas. Les roof-top ne font ainsi pas fureur à Hanoï et l’œil est attiré par ce qu’il y a à son niveau. Et déjà il s’y passe beaucoup de choses !

Les rues sont souvent classées par “type de commerce” dans cette vieille ville. Une amie vietnamienne rencontrée en France (en coloc) m’expliquait que cette tradition était vieille. Auparavant, les artisans et commerçants pratiquaient leur métier avec proximité avec une rue de vendeurs de vêtements, une rue de potiers, une rue de menuisiers… Il est donc possible de se retrouver entouré de tuyaux, ampoules ou multiprises d’un coup en se promenant à Hanoï, ce doit être la rue “quincaillerie”. 🙂

L’essor de la ville et son aptitude à garder ses traditions sont visibles partout. Les femmes transportent ici aussi deux grands paniers parfaitement équilibrés de part et d’autre d’une tige de bambou au milieu des scooters et des I phones 6S. Les quelques temples sont très fréquentés par les anciens comme par les jeunes, et l’on peut parfois s’y connecter en wifi. Le bruit des travaux n’arrive qu’après la pratique très matinale du yoga en groupe autour du lac. Les stands de marchés, temples de la surconsommation sont surplombées des 4 par 3 lumineux où s’alternent pubs pour dentifrice et affichages communistes.

Le bruit et les odeurs

Si vous avez l’estomac fragile, ne vous aventurez pas dans la vieille ville avant d’avoir petit déjeuné. Les odeurs délicieuses de poulet rôti, de gingembre, de tilapia fumé se mêlent aux pots d’échappements, aux odeurs d’égouts et aux fumées de “bangs”. La concentration de plusieurs dizaines de scooter au même endroit n’annonce pas une manif’. C’est seulement une sortie d’école où chaque conducteur cherche parmi les centaines de silhouettes en uniforme, son enfant qui a commencé sa journée scolaire 10 heures auparavant (7h-17h).

Mon amie vietnamienne m’a emmené dans le quartier chinois à la nuit tombée. Quel plaisir de sentir le brouhaha des scooters se couvrir de la musique viet+internationale des petits groupes d’artistes au look hipster, presque parisien. Sans les dizaines de petites chaises et de petites tables en plastique coloré, les bars auraient pour unique mobilier les étagères d’alcool. Et encore, les boissons sont souvent préparées à l’arrière boutique, donc même pas besoin de comptoir :).

 

Autour du lac de l’épée restituée

 

blog couple parfums de liberté julie et leo monument hanoi

Dans la vieille ville, l’espace semble manquer et les trottoirs abîmés sont, comme dans tout le Vietnam, utilisés comme des extensions de boutiques. Se déplacer à pied est un exercice de style, mais si vous avez déjà marché à Phnom Penh ou à Ho Chi Minh il vous paraîtra un jeu d’enfant. Contrairement à ce que les guides touristiques nous indiquaient, le temple de Bach M’a n’est pas si “exceptionnel”. Il a le mérite d’être très fréquenté par des fidèles.

BREF, le centre-ville d’Hanoï n’est pas si pratique. C’est pourquoi nous avons opté pour une guesthouse (géniale et familiale ! ) près du lac, où les trottoirs sont aérés et où l’on a pas besoin d’avoir un œil partout pour circuler. Le lac Hoan Kiem, en Français lac de l’épée restituée, est très agréable pour se balader. La légende raconte qu’une épée magique y fût plongée pour être restituée aux dieux après avoir aidé le Vietnam à repousser l’armée chinoise.

Si nous avons aimé le quartier du lac, ce n’est pas pour le tant recommandé Musée national d’histoire vietnamienne. En effet, ce dernier semble être une vulgaire collection d’objets anciens classés chronologiquement. C’est plutôt par le musée de la Prison de Hoa Lo que nous avons été subjugués. En tant que français, on ressort de cet édifice historique rempli de questions et vidé de toute énergie.

 

La prison de Hoa Lo

 

Une prison française…

blog voyage couple parfums de liberte julie et leo hanoi prison hanoi hiltonLa prison de Hoa Lo fût construite (après la destruction d’un village) par les colonialistes français en 1896. Elle servait à détenir les opposants politiques locaux. Elle était la plus grande et la plus solide prison d’Indochine. Chaque tentative d’insurrection ou mouvement indépendantiste remplissait un peu plus ses cellules. Simplement avec l’architecture, on devine que les conditions de détention devaient plus servir d’exemple à ne pas suivre que d’espace de rédemption.

Les conditions de détentions sont documentées par des papiers officiels et des photos prises par les français. Les hors la loi, à peine vêtus et nourris, voyaient leurs pieds liés à ceux des autres par des grandes planches de bois, ne permettant que la position assise ou allongée. Des outils de tortures servaient à faire avouer les détenus. Ces aveux menaient à un jugement, et à une peine allant jusqu’à la guillotine (qui est exposée:) . Ceux qui réussirent à s’évader de la “maison centrale” continuaient leurs actions d’opposition, grâce à leur riche formation à la résistance communiste au sein de Hoa Lo.

Comme vous savez, l’Histoire est toujours écrite par les vainqueurs. La France ne met pas en lumière ses défaites, mais celle de la guerre d’Indochine (1946-1954) a bien existé. Le musée valorise bien entendu le patriotisme de ses guerriers communistes.

…Bouleversante

Le musée ne présente quasiment que l’histoire de la prison sous la colonie française et pourtant… cette dernière fût aussi utilisée par les dirigeants vietnamiens lors de la guerre du Vietnam pour détenir des pilotes américains. Selon le récit vietnamien, ils y étaient soignés et chéris. Les témoignages des pilotes relâchés décrivant leur maltraitance durant leur détention ne sont pas reconnus par le parti.

Voilà pourquoi on ressort de ce musée plein de questions et vide de toute énergie. Difficile pour un français d’apprendre que le pays des droits de l’Homme n’a pas respecté les accords signés à la fin de la guerre d’Indochine… La version vietnamienne des traitements envers les pilotes américains détenus semble-t-elle trop élogieuse pour être vraie ? On se sent un peu troublé de douter d’un lieu de mémoire. C’est un souffle de curiosité qui fait travailler nos méninges. En fait, c’est un peu comme le sentiment qu’on a après avoir vu le film “La vague”. On a adoré. Et c’est cette curiosité de l’histoire qui nous a menée à la visite du Mausolée de Hô Chi Minh.

 

Hô Chi Minh : l’homme le plus respecté du Vietnam

blog voyage couple parfums de liberté julie et leo monument mausolee ho chi minh hanoi

 

Dans l’ouest de la vieille ville, nous avons vu la vraie dépouille de Ho Chi Minh, fondateur de la république démocratique du Viêt Nam (entre autres… il a même participé à la création du Parti Communiste Français). Pour entrer jusqu’au sarcophage de verre, un long parcours procédurier vous attend.

Premièrement, le mausolée est un monumental édifice en marbre qu’on voit de loin. Une seule entrée existe et vous devez faire le tour pendant une dizaine de minutes pour y accéder si vous venez du centre-ville. Profitez-en pour fumer une cigarette si vous êtes fumeur car il est interdit de fumer dans l’enceinte.

Avant d’entrer

  • Étape n°1 : déposer son sac. C’est obligatoire et comme les visiteurs sont nombreux, il faut bien conserver son ticket.
  • Étape n°2 : suivre la personne devant soi. Un seul chemin mène au mausolée et chaque visite se fait par groupe d’une trentaine de personnes. Impossible de se promener seul. Un guide mène alors son “troupeau” et lui indique quand avancer, s’arrêter ou tourner. Attention, les jambes ne doivent pas être dénudées pour la visite.
  • Étape n°3 : déposer ses appareils électroniques ou appareil photo afin de ne pas pouvoir photographier ou filmer à l’intérieur du mausolée. Si vous ne le faites pas, gardez-les bien cachés.
  • Étape n°4 : assister à la marche d’une garde d’honneur militaire. Elle vous escorte jusqu’à l’entrée du monument.
  • Étape n°5 : Se mettre en rang. Les règles concernant l’habillement et le comportement des visiteurs sont rigoureusement appliquées. Ainsi, on se met en rang de deux on ne met pas les mains dans les poches et on ne croise pas les bras.
  • Etape n°6 : Entrer en silence et en ligne. En entrant, nous avons été priés de garder le silence. Respecter la règle du tombeau, c’est aussi avancer d’un pas assez rapide en ligne jusqu’à faire le tour “one way” de la dépouille. Il ne faut pas s’arrêter, juste regarder. Le sarcophage est le seul point éclairé de la pièce et il trône au milieu de sortes de “douves”. Le visiteur est au même niveau que le corps,  séparé par quatre gardes d’honneur debouts sur un niveau inférieur.

Et après ?

  • Etape n°7 : réussir à sortir. Après être sortis du mausolée en silence, tout est fait pour que vous visitiez la pagode au pilier unique(payante). En vérité, votre respect pour “l’oncle Hô” n’est plus à prouver. Vous n’êtes plus forcés de suivre le camarade devant vous. Le chemin de la sortie gratuite est directement à gauche en sortant du mausolée.

Ça y est ! Vous avez visité le mausolée de l’homme le plus respecté du Viêt Nam. Si les procédures sont assez choquantes pour un occidental, elles permettent de donner un aperçu de la puissance que pouvait avoir cet homme et de la rigueur de son régime.

Il faut voyager pour frotter et limer sa cervelle contre celle d’autrui. Montaigne

 

Notre guide pratique sur le Vietnam

 

Si vous prévoyez un voyage dans ce merveilleux pays, vous serez peut-être intéressés par notre guide complet pour préparer votre voyage au Vietnam.

 

Nous serions enchantés que vous preniez 2 minutes pour nous faire un petit retour :

  • Si nous devions réécrire cet article, que devrions-nous améliorer ?
  • Si nous devions réécrire cet article, que devrions-nous absolument conserver ?

Au plaisir de vous lire 🙂

Léo & Julie

Comments (2)

  1. Coucou
    j’aime beaucoup ce passage J’ aurai pu lire encore et encore.
    C’est comme les bons petits plats , c’est longtemps à préparer et ça va tellement vite à manger.
    Profitez bien
    J’attends la suite de votre parcours bisous bisous

  2. Hô Chi Minh. Belle description pour rendre hommage à cet homme, et quel respect !
    Pourrions nous tirer quelques enseignements ???
    J’aurais bien aimé faire partie de la visite, mais vous décrivez si bien que j’avais l’impression d’y être. Il me semble avoir déjà vu ce genre d’hommage à la télé.
    Pour avoir visité le 1er camp de concentration en Alsace, j’ai été impressionnée par le
    récit de la prison française. En ressortant de ces endroits, il nous faut un certain temps
    avant de reprendre la parole et le cours de notre vie….. Votre cerveau tiendra-t-il la coup avec tout ce que vous emmagasinez !!!! Profitez bien les enfants, c’est beau ce que vous faites. J’ai hâte de vous lire à nouveau. Bisous bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge